Comment l'imprimerie en ligne est-elle en train d'évoluer… Analyse de 20 ans de mutations de modèles économiques dans le web-to-print

 
 
On me demande souvent quelle est la différence entre le web-to-print aujourd’hui, et le web-to-print d’il y a 10 ou 20 ans… Pour apporter une réponse à cette question, j’ai décidé de réaliser une petite infographie qui illustre les différents modèles existant, et leur évolution dans le temps.
 

1998-2010 : les précurseurs, en modèle monolithique

Les premiers imprimeurs en ligne étaient soit des imprimeurs eux-mêmes, soit adossés à un atelier unique… En gros, sur le web un modèle unique dominait : une boutique en ligne, connectée à une seule unité de production, interne ou externe, souvent absorbée par la suite.
Un modèle qui avait l’avantage de la simplicité, mais qui trouvait ses limites en termes d’expansion d’offre produit, et de capacités de production… Sans parler d’une résilience très limitée en cas de problème sur l’unité de production
 

2008-2020 : développement de nouveaux modèles alternatifs

Pour trouver des solutions aux problèmes évoqués ci-dessus, plusieurs imprimeurs en ligne ont développé de nouveaux modèles : certains se sont appuyés pour tout ou partie sur des ateliers sous-traitants, pour accroître leur offre et réduire le risque, en mode dropshipping. D’autres à l’inverse ont développé des méta-usines centralisées, capables d’alimenter plusieurs marques, plusieurs pays… à partir d’un point unique de production.
Certains ont continué en modèle monolithique, mais ce choix a généralement freiné leur développement
 

2020+ : prendre conscience d’un monde multi-dimensionnel et décentralisé

En 2020, il n’y a plus un modèle d’imprimerie en ligne, mais plusieurs modèles différents qui se croisent, s’entremêlent, se complètent… Il existe toujours des sites web, fabless ou pas… A cela se sont ajoutés des opérateurs sur appli mobiles, sur des terminaux intelligents, qui s’interfacent avec les API de certaines marques de print-on-demand. Idem pour les grandes entreprises qui cherchent de plus en plus à interfacer leurs ERP avec ceux de leurs prestataires d’impression.
Et puis les places de marchés avancent doucement mais tranquillement dans l’imprimerie, avec leurs enceintes connectées et tout ce qui va avec… Amazon, AliExpress, Google, Facebook, Shopify… mais aussi des marketplaces spécialisées, qui ouvrent de nouveaux débouchés aux imprimeurs…
 
Enfin, et c’est nouveau, les réseaux de cloud printing, qui ouvrent de nouveaux connecteurs vers des clients corporate… Bref, c’est un vrai plat de nouilles, qui se branche soit en direct à des imprimeurs individuels, soit à des réseaux d’imprimeurs, soit à des usines de Print On Demand… 
Voilà le modèle dont il faut prendre conscience, et qui à mon avis va se développer pour plusieurs années…
 
Vous remarquerez en bas à droite un petit cimetière… Il est volontairement provoquant, mais je pense qu’il accueillera – malheureusement – les imprimeurs qui n’auront pas pris le virage de la connectivité de leur entreprise, et de son ouverture à ces nouveaux canaux… La crise du Covid a accéléré la transformation numérique de la société et des parcours d’achat, notamment en B2B. Il faut être conscient de ce nouveau monde pour y trouver / créer sa place, en utilisant tous ces débouchés comme autant d’opportunités.
 
Alors, en 2025, vous vous situerez où ?
 
 
Pour télécharger cette infographie en HD, cliquez ici

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !