Le textile et l'impression 3D sur la feuille de route de Gelato, l'un des précurseurs du CloudPrinting

 
Dans un communiqué diffusé sur le blog de sa compagnie, Henrik Müller-Hansen, fondateur de Gelato, dresse un état des lieux de la santé de sa société et donne des indications sur ses perspectives de développement.
 
Créée en 2007, Gelato est présente aujourd’hui dans 30 pays, incluant la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie. Son réseau d’imprimeurs connectés en cloud printing touche un potentiel de 5 milliards de personnes, qui peuvent être servis d’après Henrik en moins de 72 heures.
 
L’entreprise annonce un chiffre d’affaires de 650 millions de couronnes norvégiennes, (NOK), soit d’après mes calculs, un peu plus de 60 millions d’euros. La croissance de Gelato a été de près de 22% sur l’exercice passé, ce qui est très significatif sur notre marché.
D’après le communiqué, il semble que la crise du Covid est accentué la demande des grandes entreprises pour la solution de cloud printing, qui offre grâce à une impression décentralisée, plus de fiabilité dans les livraisons que les grosses unités de production centralisées. Le fondateur de Gelato insiste ainsi sur la notion de résilience…
 
Dans la feuille de route dévoilée à cette occasion, les projets principaux sont :
  • l’accélération de l’API Gelato, afin de faciliter l’intégration à n’importe quel eCommerce
  • le lancement en août d’un catalogue textile
  • l’intégration en 2021 de produits réalisés en impression 3D
 
Sources : 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !