Accéder au contenu principal

Rétrospective de l'année 2019 dans l'imprimerie en ligne




©Pixabay

L'année 2019 touche à sa fin, il est l'heure de tirer un bilan de ce qui s'est déroulé au cours des derniers mois dans le petit monde – mais bien agité – de l'imprimerie en ligne. Je vous propose donc de revenir sur les faits marquants de l'année, en attendant 2020 avec impatience, car cette nouvelle année s'annonce riche en nouveautés.

Levées de fonds / Investissements

Après une phase de consolidation à l'échelle mondiale de 2015 à 2017, on aurait pu croire que la situation se serait figée du côté des nouveaux entrants, ou des opérateurs existants. Il n'en est rien : la dynamique de l'imprimerie en ligne aiguise les appétits de nombreux investisseurs et d'entrepreneurs ambitieux, qui n'hésitent pas à lever des millions d'euros pour financer leurs projets de conquête de la planète print :
    • GoGoPrint a levé 7,7 M€ en début d'année pour se développer dans plusieurs pays d'Asie Pacifique (source
    • Hello Print : en 2019, la startup hollandaise a signé un accord de financement avec la banque néerlandaise ABN Amro, après une grosse levée de fonds "Série A" en 2017 auprès de Bregal Unternehmerkapital (source
    • Bizay / 360 Online Print : le groupe portugais a signé cette année la plus grosse levée de fonds en Europe dans l'imprimerie, avec plus de 18 millions d'euros annoncés pour soutenir son ambitieux plan de développement en Europe et aux USA (source)
    • Exaprint (Cimpress) investit en France 15 millions d'euros pour développer son outil industriel (source)
    • Moo de son côté sonde ses clients pour lever des fonds… auprès d'eux ! Un bel exemple de stratégie "Fan brand" (source
    • La petite startup parisienne Copees qui se rêve "Deliveroo de l'impression" a levé quant à elle 300 000 € en 2019  (source

Résultats financiers

L'année 2019 n'a pas été de tout repos, en particulier pour les majors de l'imprimerie en ligne qui ont vu leur modèle économique érodé par l'intensification de la concurrence :

Changement de gouvernance

La structure des directions de plusieurs imprimeries en ligne a bougé au cours de l'année passée, avec quelques coups de théâtre assez marquants :
    • Online Printers : Roland Keppler a pris la tête du groupe allemand, à la suite de Michael Fries (source)
    • United Print : toujours en Allemagne, Holm Winkler a pris la direction de United Print (source)
    • Rapid Flyer : Nicolas Mathieu a été nommé Directeur Général début 2019 de cet acteur historique du web-to-print (source)
    • EasyFlyer (Cimpress) : durant l'été, les 4 mousquetaires fondateurs d'Easyflyer, l'une des plus fulgurantes Startups de l'imprimerie ont quitté le navire "Easyfler", remplacés par Frank Bertenburg (source)
    • The Print Group (Cimpress) : conséquence des mauvais résultats historiques de Cimpress en janvier 2019, le groupe international a annoncé une réorganisation de sa division Upload & Print avec la nomination de Paolo Roatta, président de PixartPrinting, à la tête de l'entité "The Print Group" qui regroupe Pixartprinting, Easyflyer, Exagroup, et Tradeprint (source)
    • HelloPrint France a nommé Antoine Bertout à la tête de son équipe française (source

Consolidation

  • Cewe rachète White Wall, spécialiste des objets de décoration et des produits photo (source
  • Raja intègre Staple Solutions en France, Italie et Espagne (source)
  • RPI (USA) achète Picaboo, Colorcentric et Printernet (source)

Nouveaux entrants

De nouveaux noms et de nouvelles têtes ont fait leur apparition sur le marché européen en 2019 :
    • Happy Printing (Hollande) dévoile un nouveau concept d'imprimerie en ligne basée sur un principe de franchise nationale (source)
    • Print.com, toujours en Hollande, lance une nouvelle génération de portail pour les professionnels de l'imprimerie et des arts graphiques, avec une approche ergonomique très innovante (source)
    • Spind, un atelier parisien en ligne, spécialisé sur le letterpress, dévoile de magnifiques réalisations (source)

    Développement des closed-portals et d'offres pour revendeurs

    Jusqu'à il y a peu, beaucoup de professionnels s'interrogeaient sur la pérennité du modèle revendeurs, considérant que le salut ou du moins les opportunités se situaient plutôt dans le B2C. Finalement, beaucoup considèrent à nouveau le marché des revendeurs comme un océan bleu, car malgré une concurrence forte, cette population est fidèle en raison de son niveau d'exigence. Au cours des mois passés, les offres spécialisées sur cette cible se sont donc multipliées, avec un retour en force des "closed portals" :
      • HelloPrint Connect (source)
      • Saxoprint Pro en UK (source)
      • Print.com en Hollande
      • Smartlabel (Adesa) – c'est mon petit bébé – et son portail pour revendeurs spécialisé dans les étiquettes adhésives, avec même une API (source)
      • Marqetspace (Grafenia) évolue vers un modèle closed portal (source)

    Expansion géographique

    Parfois le marché domestique ne suffit pas à soutenir les ambitions d'un groupe, qui se lance alors à l'assaut d'autres pays. Plusieurs entreprises ont dévoilé ainsi des spin-offs de leur marque dans d'autres contrées d'Europe :
      • Realisaprint.com a ouvert son site en Italie (source
      • L'Imprimerie Européenne fait un gros teasing sur Linkedin pour annoncer le lancement prochain – probablement sur C! Print – de sa place de marché de l'imprimerie dans une grande partie de l'Europe : http://marketplace-print.com (source)
      • Printed.com : l'opérateur anglais a annoncé à PrintWeek sa volonté de développer ses sites hors du Royaume-Uni en 2020, souhaitons-leur que le Brexit ne bouleverse pas leurs plans (source)
      • Click Printing (Espagne) multiplie les sites étrangers pour renforcer sa présence en Europe
      • Flyer Alarm quant à lui, renforce sa position au Royaume-Uni (source

    Gammes produits

      • Realisaprint.com a ajouté à son catalogue de produits imprimés destinés aux revendeurs une gamme complète d'étiquettes adhésives en rouleau (source)
      •  Flyer.be (Belgique) a lancé une nouvelle offre de produits promotionnels et objets publicitaires, sur gadgets.flyer.be

    Dropshippers

      • Printful renforce sa présence industrielle en Europe (source)
      • Printify, autre solution de printing en dropshipping, lance un nouveau connecteur pour les sites sous Wix (source)

    Ergonomie

      • Exaprint (Cimpress) a dévoilé la nouvelle interface de son site web sur www.exaprint.fr
      • Saxoprint.fr (Cewe) vient également de renouveler l'ergonomie de sa plateforme eCommerce ouveau site Saxoprint

    Comparateurs de prix

    La multiplication des plateformes de type place de marché nécessite des technologies
      • iOnPrint - la startup norvégienne travaille sur un comparateur de prix "intelligent" (source)
      • 3 PrintPrices propose en UK un comparateur automatisé des tarifs d'imprimeurs en ligne anglais (source)

    Technos

      • Xerox a toujours des vues sur HP, malgré les résistances des dirigeants d'HP.
      • HP rachète OneFlow, éditeur d'un logiciel de MIS (source)
      • MGI et Konica collaborent de plus en plus étroitement pour développer une offre cohérente de finition numérique (source)

    Logiciels

      • L'indien OnPrintShop se rapproche de l'univers HP pour inciter leurs clients à se lancer dans le web-to-print (source)
      • Design n'buy a lancé la v3.3 de son éditeur web-to-print (source)
      • Pressero renforce son offre de services (source)
      • Scodix a lancé son logiciel Studio W2P (source)
    En synthèse, une année extrêmement dense, avec de vrais revirement de composition du marché, qui semble attirer toujours plus d'opérateurs. Rendez-vous en 2020 pour une analyse plus approfondie du marché du web-to-print européen… D'ici là, je vous souhaite de belles fêtes de fin d'années !

    Commentaires

    Posts les plus consultés de ce blog

    Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

    Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
    Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
    En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

    Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
    copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

    Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

    Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

    Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

    N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

    Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

    Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…