Web-to-print painpoints : ne négligez pas la qualité des photos et illustrations de vos produits

 
Dans le eCommerce, on connaît bien l’importance du visuel dans la décision d’achat. C’est un élément déterminant, qui influe positivement ou négativement sur le choix d’un acheteur, certes pas autant que le prix, mais à un niveau élevé. Pourtant, je reste toujours autant surpris par la piètre qualité des visuels de bien des imprimeurs en ligne. 
Parent pauvre du projet de web-to-print, la photo illustrative est souvent délaissée, et traitée en toute fin de projet « à l’arrache »… Quant on pense qu’il s’agit de professionnels de la communication visuelle, et qu’ils accordent aussi peu d’importance à l’image, cela laisse songeur…
 
Souvent, l’image est issue d’une banque d’image libre de droit, parfois même graphique. Donc concrètement, le produit présenté ne correspond pas à ce que vous vendez. Dans de meilleurs cas, des mockups sont utilisés, mais rarement personnalisés. Les e-commerçants se limitent aux visuels d’origine, non-traduits, donc avec du texte en anglais, ou du « bolo-bolo » comme on disait dans mon agence.
 
Comment voulez-vous que vos clients se projettent ou vous fassent confiance, s’ils ont l’impression diffuse d’acheter un produit fake ? En tant que consommateur, feriez-vous confiance à une boutique en ligne qui ne vous montrerai qu’un rendu 3D ou une vraie-fausse image du produit que vous comptez acheter ?
 
Par ailleurs, les illustrations se limitent le plus souvent à une seule image par produit. Pas de détails, pas de mise en situation… Pourtant l’imprimerie est un métier complexe, et tous les clients ne sont pas des spécialistes des finitions…
 

Créez votre capital-images

Je recommande toujours aux imprimeurs en ligne de prévoir dès l’initialisation du projet de consacrer un budget aux shooting photo : faites de belles photos de vos produits, avec de vrais travaux, sous plein d’angles différents. Travaillez avec votre photographe pour élaborer une ligne éditoriale qui soit le reflet réel de votre société, et de votre image de marque. Des photos sincères, réelles, chaleureuses, avec des « vrais » gens – et pas des mannequins de stock – rassureront le prospect.
Montrez tout : vos produits, les finitions, les machines, vos locaux… Sur le web et encore plus sur les réseaux sociaux, les visiteurs sont friands d’images plus que de mots. Alors ne soyez pas avares. 
 
A faire des packshots, prévoyez des vidéos. C’est top pour montrer les reflets d’un vernis 3D, et puis on peut facilement en faire un gif animé. Ça vaudra toutes les explications du monde ! 
 

Structurez votre base média

Si vous produisez beaucoup d’images, il faut penser à les structuer et à les organiser, pour les exploiter pleinement. Je vous recommande de mettre en place AVANT la prise de vue une médiathèque ou un DAM pour gérer tous vos assets images.
A minima, vous pouvez utiliser Bridge de Adobe, il fera l’affaire, mais sera difficile à partager. Si vous voulez mettre en place un serveur communautaire, il existe des solutions open-source comme Razuna, ou des logiciels peu coûteux qui vous aideront à exploiter tout le potentiel de votre capital image.
 
 
 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

e-CRM : passez du Call Center au Contact Center pour mieux servir les clients de votre eCommerce

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?