Vers une hausse des prix de l'imprimerie en ligne à la rentrée ?

 
 
Dans l’imprimerie en ligne, les prix constituent le nerf de la guerre. Ce sont eux qui sont le plus souvent mis en avant dans les campagnes de publicité pour attirer les nouveaux clients. Depuis plusieurs mois, la filière imprimerie est soumise à des hausses importantes des différentes matières premières, avec de fortes tensions sur les approvisionnements :
  • Pâte à papier : la tonne de pâte à papier se situait à 835 $ en juillet 2020, elle se situe aux alentours de 910 aujourd'hui
  • Matières plastiques : PE, PP…
  • Cartons d'emballage
  • Encres, vernis et colles
  • Palettes
S’ajoutent à cela la hausse des coûts de transports mais aussi une augmentation des coûts par clic observée sur de nombreuses campagnes de web marketing…
S’il semble qu’un relatif plateau soit atteint actuellement, je crains que la hausse des prix des matières premières ne reprenne de plus belle après l’été. Chez les imprimeurs en ligne, j’ai le sentiment que pour l’instant, ces hausses n’ont pas encore été totalement répercutées aux clients, probablement pour éviter que la reprise d’activité observée depuis mai 2021 ne soit plombée par des tarifs plus élevés. 
Je pense que la période estivale va être donc propice à des révisions de tarifs généralisées qui entreront en vigueur à la rentrée de septembre, au moment où de nombreux fournisseurs d’autres secteurs informeront également leurs clients de hausses de prix. De cette façon, les consommateurs pourront « digérer » cette hausse avant la période des fêtes…
 
Cette hausse me semble inévitable car sans elle, les imprimeurs en ligne verront leur marge baisser. Quant à ceux qui sous-traitent leur production, il leur sera difficile d’imposer à leurs sous-traitants un maintien des prix alors que leurs charges explosent…
 
Sources :
 
Crédit : Gerd Altmann de Pixabay

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 à 10 fois supérieur à celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing