Accéder au contenu principal

Quark Brand Manager : Quark se lance dans le BrandManagement en SaaS

Une grande nouvelle vient de tomber sur nos téléscripteurs… non, non, je ne vais pas vous parler de l'élection présidentielle, mais de Quark.
En effet, aujourd'hui, Quark vient d'annoncer le lancement d'un nouveau service en SaaS appelé Brand Manager.
Le Brand Management, c'est cette tendance majeure du marketing dont je vous parlais il y a quelques temps déjà. Elle vise à améliorer la manière dont une entreprise gère sa marque et garantit son homogénéité sur tous les canaux de diffusion. L'enjeu est particulièrement crucial dans les réseaux de franchisés ou de revendeurs, dans lesquels il est difficile de garder le contrôle de la façon dont les usagers en fin de réseau vont utiliser les supports créés par le siège.



Le web-to-print apporte une véritable réponse à ces enjeux, puisqu'il facilite d'une part la production de supports imprimés, et que d'autre part, il permet de contrôler ce que les usagers peuvent ou ne peuvent pas faire, de façon à préserver l'intégrité de la marque.




Le meilleur de la gamme Quark au service du Brand Management
Depuis plusieurs années, Quark propose des solutions de publication dynamiques (Quark Publishing System et Quark Dynamic Publishing) et de web-to-print (Quark WebToPrint System). Par ailleurs, Quark a tenté une offre grand public à destination des PME sous la forme de Quark Promote, en couplant une interface de personnalisation d'imprimés à un réseau d'imprimeurs.
Ils avaient donc toutes les clés en mains pour générer une solution de Brand Management, et c'est ce qu'ils viennent de faire. Quark Brand Manager combine plusieurs composants sous la forme d'une offre SaaS :
  • Quark Xpress pour créer les supports marketing
  • des Xtensions pour tagger les fichiers et définir les zones de partage, puis uploader les fichiers générés vers Quark Brand Manager (qui doit utiliser Quark Xpress Server ou des composants de QPS)
  • un service web pour permettre de réviser le document en ligne en mode collaboratif
  • un front office web pour que les filiales puissent ensuite customiser leur document en toute sécurité
Ajoutez à cela la possibilité – optionnelle – de gérer les tirages papier via le réseau d'imprimeurs affiliés à Quark (Quark Alliance), et vous obtenez une solution assez homogène.



Une offre SaaS à partir de 2500 $ par mois
Côté tarifs, Quark annonce une tarification qui démarre à 62,50 $ par mois et par utilisateur, avec "un déploiement minimum de 40 utilisateurs". Donc ça nous fait en réalité du 2500 $ par mois, auxquels il faut probablement ajouter les licences desktop de Quark Xpress si on ne les détient pas.

Une offre globalement intéressante, qui prouve l'intérêt croissant des entreprises pour l'enjeu du Brand Management, et le transfert des budgets IT vers le service marketing.
Deux "regrets" toutefois :
  1. le fait que visiblement, le service ne soit compatible qu'avec Quark Xpress, ce qui est une limite  pour certains services marketing équipés en Adobe Indesign. 
  2. Et le fait que l'offre de Quark se limite uniquement aux supports imprimés (si j'ai bien compris), ce qui est dommage compte-tenu du potentiel de ses logiciels. Aujourd'hui, compte-tenu de l'explosion des canaux de diffusion, le Brand Management ne prend véritablement son sens que dans une approche façon globale, multi-canal et transversale. Cette limite n'est pas propre qu'à Quark, elle concerne d'ailleurs la plupart des éditeurs web-to-print, ce qui constitue un critère majeur à l'heure de choisir un prestataire, j'y reviendrai d'ailleurs dans un prochain post. Mais peut-être que cette version de BrandManager, limitée au print, ne constitue qu'une première étape ?
Bon vent en tout cas à cette nouvelle offre dans le cloud.
N'hésitez pas à la tester, Quark propose un essai libre de 30 jours.

Source : http://www.quark.com/fr/About_Quark/Press/PressDetail.aspx?ncid=1584

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !