Accéder au contenu principal

#webtoprint : banissez le "metoo product"

Cute Clones
© Steve Juvertson

A l'heure où bon nombre d'imprimeurs, d'agences et de startups sont titillés par le web-to-print, la question de la stratégie à adopter se pose plus que jamais.
Le web-to-print n'est qu'un outil de plus. Il n'est pas et ne doit pas être une fin en soi.

Comme à chaque fois qu'un concept innovant émerge, à la phase des early-adopters succèdent celles de la majorité précoce… et des copycats.

Qu'est-ce qui distingue la majorité précoce des copycats me direz-vous ?
La majorité précoce détecte la montée en puissance d'un nouvel outil ou d'un nouveau concept, et l'intègre à sa stratégie d'entreprise en adaptant son business model et son organisation. Il s'agit d'un acte réfléchi, avec une vision à long-terme, en phase avec l'entreprise, sa clientèle, son passé et sa culture.
Le copycat se contente de produire du “metoo product”. Désolé pour les anglicissimes à répétition, mais ce sont des termes intraductibles en français.
Pour faire simple, le copycat voit que le web-to-print est à la mode et que le chiffre d'affaires qu'il génère augmente considérablement ; alors il se réveille un matin en se disant “il m'en faut un” et se jette sur une plateforme de missions pour freelance en demandant combien coûterait un “truc comme Vistaprint”.
Ne riez pas, les sites de freelances regorgent littéralement de ce type d'offres.




“Un site web-to-print à la Vistaprint”, cela n'a jamais été et ne sera jamais ni un cahier des charges, ni un business plan.

Vous vous interrogez sur le e-Commerce, le web-to-print, l'impression numérique ? Vous pensez qu'ils constituent de nouveaux leviers pour doper votre entreprise ?
Vous avez raison.

Maintenant, avant de vous jeter à corps perdu dans l'aventure, posez-vous. Prenez une feuille de papier ou un paper-board, et demandez-vous à quoi cela va bien pouvoir vous servir.
S'agit-il d'un service supplémentaire pour vos nouveaux clients ? Ou au contraire, voulez-vous en profiter pour vous diversifier en proposant un service totalement différent de ce que votre entreprise proposait jusque-là ?

Si vous envisagez de lancer un nouveau service, posez-vous la question de la cible et de l'environnement ? Y-a-t'il du potentiel ? Combien de concurrents sont déjà en place ? Y'a-t'il de la place pour de nouveaux entrants ?

Le plus sage est de viser l'Océan Bleu, ou mieux encore, l'Océan Vierge : mais trouver un secteur d'activité dans lequel aucun concurrent ne s'est pas aventuré devient de plus en plus difficile de nos jours.

Il est alors possible de viser un secteur concurrentiel, avec des solutions déjà implantées, à condition de ne surtout pas faire du “metoo”… Certes, il faut bien étudier les offres de ses concurrents, leur stratégie, leur positionnement, leurs tarifs, leur image de marque. Mais pour mieux raisonner à l'inverse de “metoo”, en se demandant comment se différencier d'eux, et comment se positionner différemment pour réussir à se démarquer et ainsi émerger grâce à la valorisation de vos points forts.

Dans ce domaine, je trouve l'exemple de Moo.com remarquable. Ils ont réussi à se faire leur petite place dans le secteur ô combien concurrentiel, celui de la carte de visite. Leur crédo ? des produits hyper-créatifs, des formats originaux, une qualité d'impression irréprochable et des produits dérivés ultra-design.
Et visiblement, cela leur réussit plutôt bien.

© www.moo.com


Bref... DÉMARQUEZ-VOUS !!! et ne faites surtout pas du copycat, il n'y a que rarement la place pour un numéro 2 sur le web ;-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !